Aller au contenu
Accueil » Histoire de la psychogénéalogie

Histoire de la psychogénéalogie

Histoire de la psychogénéalogie ?…

Pour l’histoire de la Psychogénéalogie, c’est Anne Ancelin-Schützenberger, psychanalyste française, qui développe les principes de cette pratique dans les années 70.
Cette dernière s’appuie sur les travaux de Freud, Jung, Abraham,Torok, et Dumas, ainsi que par ses propres observations.

Famille rèunie

Identifier le problème

La psychogénéalogie vous offre le moyen de mettre à jour vos valises transgénérationnelles, à mieux connaitre votre histoire familiale. Il s’agit d’une approche thérapeutique qui prend en compte la personne sur un plan tridimensionnel :

  • La personne dans son présent;
  • L’atome familial avec la place qu’elle occupe;
  • Et le produit de l’histoire dont elle est héritière.

Cette pratique clinique permet de trouver dans le passé, à travers les générations précédentes, la réponse à des blocages. Que les événements vécus précédemment conditionnent des façons d’être, des troubles, des maladies, blocages. Ces cascades d’influences dont nous sommes porteurs. Notre histoire familiale nous suivra et nous ramènera toujours vers notre passé. Tant que nous n’auront pas décidé d’agir pour désamorcer les ancrages négatifs, les mêmes scénarios se répéteront.

La thérapie psychogénéalogique a la mission de traquer ‘nos loyautés invisibles’ et nos identifications inconscientes répétitives qui nous obligent à ‘payer des dettes’ à nos ancêtres et à répéter les ‘tâches interrompues’ tant qu’elles ne sont pas ‘closes’ » .

Patrice VAN EERSEL et Catherine MAILLARD, J’ai mal à mes ancêtres, entretien d’Anne ANCELIN SCHÜTZENBERGER, Edition Albin Michel
  • Anne ANCELIN SCHÛTZENBERGER utilise le génosociogramme. C’est un type d’arbre généalogique qui permet de schématiser et visualiser la place de la personne dans son environnement. Il est établi sur plusieurs générations, généralement six, et sur la base de conventions graphiques. On y trouve de nombreuses informations utiles.
    • Dates de conception
    • Date de naissance
    • Date de décès
    • Les traumatismes
    • Les maladies
    • Les métiers
    • Les liens de filiations, d’alliances, conflictuels,
    • Les abus, les guerres …
  • Cela permet d’appréhender la nature des liens entre les différents membres de la famille ainsi que les dates et événements importants.

…et l’analyse transgénérationnelle ?

L’analyse transgénérationnelle prolonge le travail en psychogénéalogie en investiguant les situations souffrantes de l’arbre à travers un processus thérapeutique. Le thérapeute s’intéresse alors aux effets sur le consultant. C’est un décodage qui permet de poser des mots sur son histoire, de verbaliser ce qui est souvent placé dans l’imaginaire. L’individu peut ainsi se positionner dans sa propre réalité tout en redonnant une place à chacun de ses ancêtres. Ce travail personnel sur son histoire de famille est un trésor à découvrir car elle ouvre sur la connaissance des racines profondes de l’être, et se l’approprier c’est s’autoriser à vivre librement et en conscience son existence.